Popularité de cet article

17%

Cantine scolaire d’Ambatolampikely

, par  webmestre1 , popularité : 11%

À Madagascar, 60% des enfants sont scolarisés mais à Ambatolampikely, le taux n’est que de 46% car la population est très pauvre et que l’’État ne participe pas au financement des salaires des enseignants des écoles privées.

Les salaires des enseignants des écoles privées sont à la charge des parents qui paient :

  • pour le primaire « l’écolage », 1,33 euros par mois
  • pour le secondaire, 2,33 euros par mois

Cette somme, qui parait dérisoire en France, est importante pour une famille malgache pauvre qui a, bien souvent, cinq enfants ou plus à scolariser.

Notre école -privée- compte à la rentrée 2014, seulement, 160 enfants dont 42 en secondaire

Pourtant l’éducation est primordiale car

« un enfant qui ne va pas à l’école, c’est tout un peuple qui ne grandit pas »

Alors pour faire évoluer ce village, l’équipe dynamique et dévouée de jeunes enseignants dirigée par Marc se mobilise et propose une solution à deux volets pour inciter les parents à envoyer leurs enfants à l’école :

  • Créer une cantine scolaire
  • Diminuer le montant des frais de scolarité

 Une cantine scolaire

pendant les trois mois de la « période de soudure »

Cette période de soudure est la période de l’année durant laquelle, pour les familles, les réserves en riz sont épuisées et que le cours du riz est excessif (presque le double).
Les enfants, élèves, seront nourris à l’école. Ainsi cela incitera les parents à les scolariser.

Comment est-ce possible ?
Très simplement, quand dévouement, courage, créativité, travail, générosité existent.
Nos dévoués et inventifs enseignants ont pensé à tout pour la mise en place et le fonctionnement durable de cette cantine scolaire.

Deux volets permettent la mise en œuvre :

  • un comité d’organisation des parents confectionne, à tour de rôle, les repas dans un local que l’association AFM a acheté en 2013.
  • le matériel nécessaire (marmites, réchauds, bols, etc.) est prêté ou acquis par les parents.

Tout est réuni mais la matière première manque : le riz et quelques légumes pour 160 enfants pendant trois mois ( 60 jours d’école)
Cette matière première représente une somme modique par enfant (0.20 euro) mais très importante pour une école de 160 enfants : 1 900 euros.

Pour être autonomes les années suivantes, nos dynamiques enseignants à qui le travail ne fait pas peur se sont mobilisés pour trouver des champs qui leur seront prêtés et inviter, avec eux, les parents volontaires à cultiver en commun une rizière et un jardin potager .

Un simple coup de pouce passager a été nécessaire, surtout après le passage du cyclone de la mi-janvier qui a détruit rizières et cultures vivrières

 Réduire les frais d'écolage

payés par les parents

Après l’idée de la cantine scolaire, les enseignants souhaitent réduire les frais d’écolage payés par les parents

Oui mais comment ?

Pour cela, ils ont eu une idée géniale : le travail n’étant pas un problème pour eux (c’est vrai qu’à Ambatolampikely, village très isolé, les distractions sont inexistantes) ils envisagent de créer une Activité Génératrice de Revenus (AGR) en ... élevant des poules pondeuses.

À l’âge de 5 mois, les poules pondront et les œufs vendus, sur les marchés locaux, très demandeurs, serviront de revenus permettant la rémunération des enseignants et par conséquence la diminution des écolages.

Cette activité génératrice de revenus a l’avantage d’assurer la pérennité du système car elle est très rentable. Elle servira aussi de modèle reproductible dans d’autres villages, d’autres écoles, d’autres familles.

AFM a publié ce projet sur Ulule et a « récolté » fin Février 2015 2 030 euros permettant de financer ces deux opérations.

  • La cantine scolaire a été mise en place en Mars 2015.
  • L’élevage de poules pondeuses a commencé en Mai 2015. Les poules pondent, permettant d’assurer des revenus complémentaires qui entraîneront pour la rentrée scolaire une augmentation des salaires des enseignants et une baisse de l’écolage .
JPEG - 114.3 ko
Cantine scolaire d’Ambatolampikely
JPEG - 128.9 ko
Cantine scolaire d’Ambatolampikely
JPEG - 54.3 ko
La cantine d’Ambatolampikely
Depuis le mois de Mars 2015 les enfants d’Ambatolampikely bénéficient d’une cantine

Ces actions ont contribué à habituer les parents d’élèves à s’organiser en groupe et à travailler en commun.

Beaucoup de personnes ont pu régler leur conflit et ont renoué de bonnes relations.

11 groupes de parents ont vu le jour pour mettre en place des jardins potagers, une petite épargne commune et produire de grande quantité de brèdes pour alimenter les poules pondeuses et les poulets.

Avec une moyenne de 50 œufs par jour, les poules offrent un chiffre d’affaire de 5 euros par jour dont 3 euros servent à leur alimentation, le bénéfice net est donc de 60 euros par mois fin juin 2015 mais les rendements vont augmenter.
Les parents d’élèves étudient actuellement le niveau de la baisse de l’écolage.

Voir notre vidéo « Scolarisons les enfants » ... Cliquer ICI

Navigation

Annonces

Soutenir par un don