Popularité de cet article

27%

Deux nutritionnistes à Kélilalina

, par  presBLAN2qx , popularité : 27%

Deux étudiantes en troisième année de Bachelor de nutrition de l’ École de Diététique & Nutrition Humaine de Nice, Julia Vimbert et Louise Wallerich font leur stage de fin d’études à Kélilalina d’avril à Août 2018.

Louise et Julia avec leurs tea shirt

 Objectifs

Les objectifs principaux poursuivis sont :

  • Lutter contre la malnutrition
  • Dépister la dénutrition
  • L’éducation nutritionnelle
  • L’optimisation et l’utilisation des ressources.

Pour parvenir à celà, elles souhaitent :

  • Créer et développer des jardins potagers, cultures maraîchères et de contre saison avec la diversification de la production.
  • Acheter du matériel afin de dépister au mieux la dénutrition.
  • Mettre en place des cours de cuisine aux élèves du centre de formation agricole.
  • Développer des cantines scolaires.
  • Créer des supports d’éducation thérapeutique.
  • Sensibiliser la population aux règles d’hygiène.

Benja Andriamanalina, chef de projets à Madagascar a défini les objectifs suivants :

  • Disposer d’une étude des habitudes alimentaires des habitants des villages d’Ihazolava (Ex : les sources de glucide, de lipide, de protide, de vitamines et sels minéraux…)
  • Mesure du niveau de gravité de l’insuffisance alimentaire et de la malnutrition surtout en ce qui concerne la population vulnérable : les femmes et les enfants en bas âge (ex : éventuel déséquilibre et carence)
  • Recommandations pour une alimentation saine et équilibrée, garant d’une bonne santé et du développement (Ex : les efforts de diversification, différentes recettes simples)

 Avant leur départ

Ces deux jeunes filles ont financé leur stage et ont organisé des vides greniers et de la vente de gâteaux pour mettre en place des projets à Madagascar.

Elles ont aussi fait des campagnes de crowfunding dont une est encore ouverte

Si vous souhaitez faire un don pour aider à financer ce projet, vous pouvez le faire directement sur le site de Pot commun

Elles ont pour devise « donnez un peu, aidez beaucoup ». Chaque don compte !


Elles sont arrivées comme prévu à Tananarive, ont été accueillies par le Président de l’association Tsinjo Ho Lovasoa, Yannick Margerit, qui finance le centre de formation agricole.

Yannick a envoyé une collaboratrice, Clara, pour les conduire jusqu’à Kélilalina où elles sont bien arrivées malgré la piste difficile en période de pluie et ont été accueillies par l’équipe Tsinjo Aina et les élèves du centre .

Clara, Louise et Julia
Arrivée de Louise et Julia
Les élèves de la 3° promotion avec Julia et Louise

 Leurs actions dans le district

Leur travail a vite commencé puisque huit jours après leur arrivée, elles avaient mis en place des questionnaires en vue d’obtenir un état des lieux des villages et des familles en matière nutrition. Benja va les traduire en malgache pour faciliter la collecte de données.

Elles envoyaient ce compte rendu :

Aujourd’hui, nous avons visité grâce à Benja, le village d’Andranomanelatra et plus particulièrement l’école, la cantine et quelques jardins potagers. Arrivées à l’école, nous avons été accueillies chaleureusement par les 200 élèves intrigués par notre venue.

La cantine est ouverte tous les vendredis midi grâce à l’association des parents d’élèves et de l’association Tsinjo Aina. Les élèves bénéficient d’un repas chaud et varié. Ils ont l’opportunité de découvrir de nouvelles saveurs grâce aux différentes récoltes des jardins potagers. Un jardin est même mis en place au sein de l’école ! Entretenu par les élèves, il s’agit d’un apport en matières premières considérable. L’objectif est de diversifier l’alimentation des jeunes élèves.

Cantine scolaire

Nous avons pu également constater l’expansion des jardins potagers.
L’action a débuté dans ce secteur en octobre 2017 et aujourd’hui plus de 25% des familles possèdent un jardin-potager. Ce nouveau mode de vie apporte de nombreux avantages : les familles peuvent ainsi diversifier leur alimentation et au long court augmenter leurs revenus.

De plus, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Mr Paul (directeur de
l’association des parents d’élèves et membre du comité de l’église) et Anicet (animateur et gestionnaire de l’association Tsinjo Aina). Cette rencontre nous a permis d’en connaitre davantage sur les conditions de vie et plus particulièrement sur l’alimentation des habitants de ce village. Cela nous permet d’amorcer notre travail avec plus de précision.

L’équipe du centre nous a très bien accueillies et nous nous plaisons à Kelilalina. Notre projet sur la nutrition est lancé, nous avons fait des questionnaires que Benja traduit en malgache pour pouvoir les donner aux familles afin de mieux comprendre leur situation. Quand nous en sauront un peu plus, nous mettrons en place des jardins potagers dans les villages et nous ferons des fiches conseils sur la nutrition pour les donner aux animateurs de santé.
Nous sommes émerveillées par la beauté des paysages. Touchées par la bonté des malgaches, nous comptons faire tout notre possible pour améliorer leur condition de vie.
Nous vous remercions encore de nous avoir offert cette opportunité et de nous avoir accordé votre confiance.


Elles ont aussi participé :

A la vaccination des volailles

Vaccination des volailles à Kélilalina

A la récolte du riz

et au balayage du riz


A la distillation de géranium bourbon le 17 Mai 2018


Donnent des cours de bureautique et de français


Elles ont envoyé ces autres photos

Ça change par rapport à Nice !!!

Samedi 19 Mai 2018, c’est le marché à Ambatolampy et elles ne manquent pas la visite


Et passent d’un village à l’autre à pied ou à moto, conduites par Benja

Benja conduit Julia et Louise

 Photos à partir de la 6° semaine


Elles participent aussi financièrement dans le district avec outre la mise en place de jardins potagers, l’achat d’un panneau solaire et d’un vélo et voici ce qu’elles écrivent le 15/6/2018 :

Grâce à vos dons nous avons pu financer :

  • Un vélo pour faciliter les déplacements de l’équipe.
  • Un panneau solaire pour améliorer la qualité de vie au centre.
  • Et nous sommes allées planter des semences dans le potager que nous finançons.

Merci Julia et Louise pour votre travail, votre investissement et félicitations pour votre esprit d’équipe et vos capacités d’adaptation. En effet, passer presque cinq mois dans un village « perdu » sans électricité, eau potable, avec le premier magasin ou marché à deux heures à pied , n’est pas évident certainement pour deux jeunes filles de 20 ans vivant à Nice....


Mais samedi 23/6/2018, elles vont à un mariage en compagnie des jeunes filles venues de Suisse et d’Italie aissi que de Nadya, la directrice du centre qui les invite à un mariage, avec Charlène, Lala, techniciennes agricoles.


Au fur et à mesure de leur mission, on se rend compte combien tous les projets sont liés et complémentaires :

  • Tsinjo Aina en partenariat avec notre association travaille depuis 2013 dans le secteur pour diversifier et intensifier les productions agricoles et ainsi lutter pour l’autosuffisance alimentaire, la scolarisation des enfants et contre l’endettement.
  • Ces jeunes nutritionnistes prennent en compte les travaux réalisés, s’appuient sur les nouvelles cultures dans les villages pour promouvoir et valoriser les cultures maraîchères, les arbres fruitiers, peut être la culture du moringa et ainsi proposer des solutions encore plus efficaces pour améliorer la nutrition et par conséquent les performances scolaires des enfants.
  • Et Benja voyant les actions se développer dans les meilleures conditions possibles malgré les difficultés du début, ne parle plus seulement d’amélioration des productions mais d’amélioration du niveau de vie et il veut montrer - je le cite - "aux familles bénéficiaires ce qu’il pense d’un vrai développement rural (incluant tous les domaines : production, création d’emplois et d’AGR, scolarisation des enfants et formation des jeunes, hygiène et santé, aller plus loin vers une vie plus décente , avec un minimum de confort, disposer d’énergie pour les besoins domestiques et d’électricité, l’eau, y compris développement communautaire...)..
  • Il met en place des cantines scolaires dans lesquelles le travail des nutritionnistes a été important

Voici leur page Facebook pour en savoir plus et éventuellement communiquer avec elles .


MERCI Julia et Louise


Pour toute question, contactez nous :amitie.francemadagascar orange.fr

Voir en ligne : Le projet humanitaire de Louise et Julia

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019

Soutenir par un don