Popularité de cet article

13%

Informations générales Madagascar

, par  webmestre1 , popularité : 37%

Madagascar en bref ....


Généralités sur Madagascar



Madagascar, quatrième plus grande île du Monde, avec une superficie de 587 000 km2 (comme la France et le Benelux réunis) est située dans l’Océan Indien, séparée du Continent Africain par le canal du Mozambique, qui l’éloigne de 400 km de ce continent.


Madagascar Carte géographique



Madagascar, île de tous les contrastes, est un monde à part.

L’ile était verte avec ses forêts tropicales peuplées de lémuriens, puis elle est malheureusement devenue rouge de latérite avec les ravages de la déforestation.


Le train de Fianarantsoa à Manakara
Les dégâts de la déforestation



Recouverte de rizières en terrasses dans les Hautes terres, elle est montagneuse au centre et au nord où culmine le Maromokotro à 2 876 mètres, possède des savanes à perte de vue à l’ouest et est quasi désertique à l’extrême sud, bordée par 4 828 km de côtes.


Parc de l'isalo
Rizières en terrasses



Contraste également quant à son peuplement : ses 25 millions d’habitants appartiennent à 18 ethnies différentes, mélange, au fil des siècles, de races asiatique et africaine. La langue malgache est d’ailleurs d’origine indonésienne.





Ancienne monarchie qui réussit, au XVII ème siècle, sous le règne de Ramada I, l’unification de plusieurs royaumes locaux, Madagascar devint colonie française de 1896 à 1960, date à laquelle elle obtint son indépendance le 26 juin.
La République démocratique de Madagascar a connu pendant de longues décennies l’instabilité politique qui a entrainé une situation économique très difficile.

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres du monde : actuellement 92% des Malgaches vivent avec moins de deux dollars par jour, contre 85% en 2005.

La faible croissance économique (1,8 % par an depuis 1960) a concouru à la persistance et à la progression de la pauvreté et à la dégradation des indicateurs sociaux alors que la croissance démographique est forte (2,9 % par an), la population ayant évoluée de 5 millions d’habitants en 1960, à 16 millions en 2000 pour atteindre 25 millions en 2015. A ce rythme d’augmentation de la population de plus de 650 000 habitants par an, plus de 28 millions de personnes vivront à Madagascar en 2020 ….


Beaucoup de bébés



Plus de la moitié de la population a moins de 20 ans et d’après les chiffres du Programme alimentaire mondial (PAM), 50% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition.


Enfant malnutri



Le taux de scolarisation ne cesse de diminuer par manque d’argent pour acheter les fournitures scolaires et payer les écolages ; ceci engendre des phénomènes aggravants comme le travail de l’enfant.





Par ailleurs, la faible qualité de l’offre éducative, des conditions d’étude ainsi que la distance et l’accessibilité des écoles accentuent le phénomène d’exclusion scolaire. Les organisations internationales estiment qu’environ la moitié des enfants de moins de 15 ans sont analphabètes alors qu’ils représentent presque 45% de la population.


L’espérance de vie est d’environ 53 ans.

30% des femmes sont enceintes avant 18 ans

et environ 159 enfants pour 1000 meurent avant l’âge de 5 ans.

Seulement 6% de la population dispose de l’eau courante

Les infrastructures routières sont mauvaises



La piste qui mène à Kelilalina


Pauvreté et richesses



Les causes de la pauvreté sont multiples :

  • instabilité politique, freins administratifs, insécurité foncière et juridique nuisant au développement des entreprises et des investissements
  • inflation galopante de la monnaie
  • crises politiques successives, notamment celles 2002 et de 2009 entrainant la hausse des produits de première nécessité, la suppression de nombreuses entreprises et la perte de près de 40 000 emplois.
  • sens de la solidarité des Malgaches (Fihavanana) : les membres d’une même famille se soutiennent fidèlement les uns les autres mais souvent aux dépens de l’initiative personnelle et de l’esprit d’entreprise.

Madagascar qui fait partie des pays les moins développés du monde est pourtant une ile riche de promesses, avec toutes ses ressources :
les ressources minières sont très importantes car le sol renferme du charbon, du fer, de la bauxite, de l’uranium, du pétrole, du nickel, du cobalt, du titane.

Ses richesses naturelles sont extraordinaires avec sa faune et sa flore endémiques, uniques au monde.


Flamboyant
Baobab près de Tuléar



Ce paradoxe est difficile à admettre car les richesses sont distribuées à une minorité de personnes, à peine 10%, les inégalités sociales se creusent et la pauvreté augmente.

Le pays a un potentiel économique important mais Madagascar doit résoudre son problème de gouvernance pour se développer.



Agriculture



Madagascar, pays essentiellement agricole

Près de 80 % de la population vit en milieu rural où la misère est encore plus élevée qu’en secteur urbain.





Les familles travaillant dans le secteur agricole possèdent moins de terre pour pouvoir développer leurs activités et n’ont pas accès aux technologies modernes ; l’agriculture est peu productive et les rendements suffisent à peine à nourrir les familles.





Ceci entraîne des conséquences graves : revenus très faibles, insuffisance alimentaire, santé précaire, diminution de la capacité à travailler, grosses difficultés pendant le période dite « de soudure » au cours de laquelle les familles empruntent à des taux très élevés pour acheter du riz très cher et rentrent ainsi dans le cercle infernal de l’endettement chronique.

Or, le développement du secteur agricole pourrait être un levier important pour l’évolution du pays

On peut se demander pourquoi les malgaches n’exploitent pas mieux leurs terres pour intensifier et diversifier leurs productions afin que le développement agricole dans le pays devienne plus dynamique et rapide ?

Nombreuses sont les causes mais l’une d’elle vient certainement du système éducatif inadéquat car les enfants, adolescents, jeunes, ne sont pas formés dans ce domaine, tout s’apprenant par l’intermédiaire du patriarche, avec reproduction de méthodes ancestrales, d’utilisation de semences inadaptées sur des terrains infertiles.

La quasi-totalité des jeunes malgaches reçoivent une « éducation générale », le plus souvent inefficace, contribuant en grande partie à l’échec de l’économie et au sous-développement dans de nombreux secteurs, notamment celui agricole.

Très peu a été fait pour que la matière Agriculture soit insérée dans les programmes des écoles, collèges, lycées. Il y a peu d’écoles d’agriculture et la pratique sur le terrain est insuffisante pour montrer aux jeunes malgaches les réalités et les défis de l’agriculture, à quoi ils doivent se préparer pour un avenir meilleur.




C’est la raison pour laquelle Amitié France Madagascar, en partenariat avec les associations Tsinjoho Lovasoa et Tsinjo Aina a fait construire une école agricole dans le district d’Ambatolampy.

Ecole agricole de Kélilalina


Navigation

Annonces

Sites favoris Tous les sites

1 site référencé dans ce secteur
Soutenir par un don