Popularité de cet article

66%

Centre de formation agricole

, par  webmestre1 , popularité : 66%

Sensibiliser et former les familles d’agriculteurs pour diversifier et intensifier leurs productions est important mais comme l’innovation technique passe souvent par les jeunes , Tsinjo Aina a souhaité « donner aux jeunes du district d’Ambatolampy une opportunité de devenir des producteurs professionnels et des catalyseurs de développement de leurs villages pour sortir les familles rurales de la situation de précarité actuelle, développer l’économie locale et assurer à terme la sécurité alimentaire ».

Dans le cadre de la mise en œuvre des actions de développement rural dans les 18 villages du district d’Ambatolampy, l’Association Tsinjo Aina et ses partenaires : Amitié France Madagascar et Tsinjo Ho Lovasoa, ont ouvert une école agricole le 28 octobre 2015 dans laquelle sont scolarisés dix élèves qui bénéficient d’une formation en plusieurs modules pendant une année scolaire.

JPEG - 212.6 ko
Elèves avec Y.Margerit, Président de Tsinjoho Lovasoa, Clara , Benja

Les matières enseignées sont les suivantes :

  • agriculture générale,
  • cultures vivrières,
  • techniques agro écologiques et permaculture,
  • jardinage et cultures maraîchères,
  • pépinière,
  • arboriculture fruitière,
  • aviculture,
  • petit élevage ,
  • élevage bovin et porcin,
  • montage de projet et stratégie de développement local,
  • gestion d’une exploitation agricole et
  • budget familial,
  • connaissance linguistique (français),
  • communication,
  • connaissances générales et civisme,
  • art culinaire et éducation nutritionnelle .

Les cours théoriques et pratiques sont dispensés par l’équipe de développement en place, sous la responsabilité du Président de Tsinjo Aina, ingénieur agronome.

JPEG - 120.2 ko
Benja Andriamanalina, Président de Tsinjo Aina
JPEG - 183.6 ko
Quelques enseignants de l’école agricole

Tsinjo Aina a souhaité que les élèves formés dans ce centre bénéficient de la gratuité de l’enseignement et de l’hébergement en pension complète.

Par contre, ils doivent beaucoup travailler, allier la théorie à la pratique pour produire une grande partie de leur nourriture.

La mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR) va contribuer au fonctionnement du Centre (nourriture des jeunes à former et du personnel, fournitures et autres charges de fonctionnement), et à sa pérennisation.

Un grand jardin potager, de l’élevage de poules pondeuses, de l’élevage de poisson et une plantation de géranium vont être mis en place.

Ces activités de production vont servir aussi de vitrine aux autres jeunes et aux paysans accompagnés par Tsinjo Aina dans ce village et les villages voisins.

L’ambition de Tsinjo Aina est de former en 2015/2016, dix élèves, puis quinze, l’année suivante, vingt, lors de la troisième promotion et selon les possibilités, le bon fonctionnement et la bonne gestion du centre, le nombre des jeunes va croître d’année en année jusqu’à un plafond de cinquante.

JPEG - 217.1 ko
Ecole agricole de Kélilalina

Beau projet devenu réalité le 28 octobre 2015

Il permettra à des jeunes d’être fiers d’exercer le métier d’agriculteur, de gérer avec efficacité leurs exploitations agricoles, de transférer leurs connaissances et compétences à d’autres jeunes et familles de leurs villages ou des villages voisins et ainsi de favoriser le développement économique de leur district.
AFM souhaite une grande réussite à cette école et aux jeunes de la première promotion.

Il faut cependant noter que cette école agricole fonctionne actuellement dans des conditions particulièrement modestes, avec un bâtiment dont le gros œuvre est fait à 70% mais avec des sols en terre battue, sans cuisine, ni sanitaires et avec peu de matériel ( quelques tables et bancs) et des paillasses confectionnées avec de l’herbe séchée pour literie des pensionnaires.

Les élèves sont cependant motivés , heureux de pouvoir se former gratuitement et travaillent durement.

Yannick Margerit, le président d’une association actuellement basée à la Réunion, Tsinjo Ho Lovasoa, a eu l’occasion de visiter le site de Kélilalina en Mars 2015 et a été sensibilisé par les actions menées, le professionnalisme de Benja et la projet de l’école.
Il a proposé de financer les travaux et équipements nécessaires pour que cette école puisse accueillir à la rentrée 2016 vingt élèves et aussi la création d’activités génératrices de revenus ( élevage avicole et porcins, grands jardins potagers) qui permettront lorsqu’elles seront en phase de production de rendre autonome financièrement ce centre agricole .
Il vient de déposer un dossier de financement et nous souhaitons que ce modeste centre d’apprentissage puisse se transformer en véritable centre de formation agricole pour accueillir des promotions de jeunes du district qui, après leur formation, transféreront leurs compétences auprès des agriculteurs des villages du district et pourquoi pas au-delà ? Tous évolueront et pratiqueront de nouveaux modes de culture plus productifs et diversifiés pour avoir des revenus étalés sur toute l’année.

Ce projet est ambitieux, nécessitera beaucoup de travail mais est complémentaire avec les actions que mène Amitié France Madagascar dans le district : la culture du géranium pour extraction d’huile essentielle et la création de neuf vitrines agricoles dans neuf villages du district d’Ambatolampy .

Chantal Blancand part en mission bientôt et vous en dira plus en revenant sur ces trois projets, bien que celui du centre agricole appartienne désormais à l’association Tsinjo Ho Lovasoa .

Il est à noter qu’actuellement, sur les dix élèves formés à titre expérimental dans ce centre, Amitié France Madagascar finance les frais de formation et d’hébergement de cinq d’entre eux pour un montant de 1 300 euros.

Navigation

Annonces

Soutenir par un don