Popularité de cet article

29%
Cet article a une popularité absolue égale à 1 sur 4, soit 29 %. Au total, ce site a environ 246 visites par jour.

Bilan du projet agriculture familiale

vendredi 4 août 2017
par  presBLAN2qx
popularité : 11%

Le projet de création de neuf vitrines agricoles a commencé le 1/1/2016 et le bilan au 30/6/2017 vient d’être réalisé.
Un extrait de ce bilan vous est présenté :

Améliorer, dans le district d’Ambatolampy, la sécurité alimentaire des familles et la scolarisation des enfants est l’objectif poursuivi.

COMMENT Y PARVENIR ?

En mettant en place, dans neuf villages du district, une « cellule pilote » appelée aussi « vitrine agricole » qui est un petit centre d’expérimentation, de démonstration, de formations théoriques et pratiques permettant :

  • Aux membres de la cellule d’être sensibilisés et de se former pour améliorer, intensifier et diversifier leurs productions agricoles.
  • Aux autres familles du village et des villages voisins de découvrir qu’avec des moyens simples, peu couteux, facilement reproductibles, utilisant techniques et semences adaptées, ils peuvent, en produisant plus, vivre de leur exploitation familiale et ainsi améliorer leurs conditions de vie.
  • A ce stade, la cellule devient un relais de vulgarisation favorisant à grande échelle le développement.

COMMENT MOBILISER ET FORMER ?

  • Important travail de structuration :

- De l’équipe de développement (composée de l’ingénieur agronome, chef de projet local et de quatre techniciens) afin d’assurer confiance, stabilité, formations, suivis efficaces et durabilité.

- De chaque cellule pilote (un animateur- formateur et de 10 à 22 paysans) afin que chacun adhère aux principes de base de Tsinjo Aina (entraide, travail en commun, épargne, scolarisation des enfants, non recours à l’endettement chronique) et accepte de transférer ses connaissances auprès de ses voisins demandeurs.

  • Actions de sensibilisation et formations aux techniques (fertilisation des sols, riziculture, jardins potagers, arbres fruitiers, élevage de volailles et de porcs, gestion de l’exploitation familiale (avec mise en place de calendriers de production, de fertilisation, de cahiers de suivi, gestion de l’exploitation familiale et du grenier à riz)

LE CONSTAT

  • Changement des paysages dans les neuf villages  : puits, fosses à compost, jardins potagers, arbres fruitiers remplaçant les rizières pluviales peu productives et de nombreuses terres non cultivées et arides car victimes de fréquents feux de brousse.
  • Changement de comportement des familles
  1. Vis-à-vis de la scolarisation des enfants : tous les enfants des cellules sont scolarisés
  2. Plus de difficulté en « période de soudure » et non recours à l’endettement.
  3. Diminution de l’exode rural des jeunes et des hommes.
  4. Meilleure nourriture plus variée incluant désormais légumes et viande de volailles, porc, œufs.
  5. Envie de découvrir d’autres productions et d’expérimenter de nouvelles cultures.
  6. Echange de semences entre familles, entraide, travaux en commun.
  • Vulgarisation et intensification des actions :
    Les familles n’appartenant pas aux vitrines et celles des villages voisins s’informent, reproduisent certaines activités chez eux, sollicitent l’équipe de développement locale et les animateurs. Afin de couvrir le maximum de demandes, le chef de projet local a mis en place une formation pour adultes, sur trois modules d’une semaine, dispensée au centre de Kélilalina : fertilisation, cultures, élevage, gestion des récoltes et du revenu familial.
  • Les jeunes élèves formés pendant une année scolaire au centre de formation contribuent pendant leur formation et après, à la vulgarisation des actions dans le temps et dans l’espace pour toucher le plus de familles et de villages possibles.
  • Les actions développées en collaboration avec les associations Tsinjo Aina et Tsinjo Ho Lovasoa (vitrines agricoles, exploitation de l’AGR géranium, centre de formation agricole) se complètent, s’imbriquent, s’enrichissent mutuellement, favorisant le développement des familles et l’amélioration de l’environnement.
  • L’équipe de développement a mis au point un système de culture, un mode d’exploitation agricole viable et un écosystème durable. Des exemples typiques sont maintenant en la possession de l’équipe, permettant d’assurer l’encrage et la pérennité de l’action de développement rural initiée.
  • Le chef de projet local considère qu’ils sont parvenus à ouvrir des portes pour un vrai développement rural et l’équipe d’accompagnement doit désormais poursuivre ses activités d’encadrement, de consolidation et de diffusion à une échelle plus grande (reproduction continuelle des exemples réussis).

Ce projet a pu être mené à bien grâce au chef de projet local, Benja Andriamanalina, ingénieur agronome qui a su mettre en place et former une équipe de développement stable .
Des techniques innovantes font l’objet de permanentes recherches par l’équipe opérationnelle essayant de compiler et de trouver la bonne synergie entre les pratiques traditionnelles et les techniques des grands exploitants et des grandes fermes agricoles. Il en ressort qu’aucune filière ni aucun type de culture et d’élevage ne doit pas être négligé.


Le total des dépenses enregistrées au 30/6/2017 est de 26 552 euros dont 10 000 euros ont été financés par l’Agence des Micros Projets (AMP)

logo-agencemicroprojets

Quelques chiffres

BENEFICIAIRES

  • Nombre de bénéficiaires directs : 191
  • 117 paysans ont été formés au cours de 365 journées.
  • 9 animateurs de cellules ont bénéficié de 312 journées de formation.
  • Avec les techniciens et l’ingénieur, il y a eu 163 réunions pour échanger les expériences.

INFRASTRUCTURES

  • 15 puits existants ont été réhabilités, huit nouveaux construits et de nombreux « trous d’eau » ont été creusés à proximité des jardins
  • Nouveaux jardins sur 78 ares : avec 13 Parcelles de démonstration collectives, 65 parcelles de démonstration individuelles et 9 pépinières
  • 105 fosses à compost sont opérationnelles et ont produit 1 983 charrettes de compost , pour 1 483 m3. Mais nombreuses autres petites fosses pour les familles voisines ne faisant pas partie du projet.
  • Création de neuf greniers à riz ou rénovation de bâtiments permettant d’entreposer du riz, du maïs et des semences. Au total 2,431 tonnes ont été entreposées

ELEVAGE

  • 450 poules pondeuses livrées progressivement dans les cellules
  • 160 poules d’élevage et 32 coqs
  • Alimentation des volailles pendant la phase de non production
  • Vaccins livrés en fonction des nécessités de vaccination
  • 30 Porcelets ont été fournis, engraissés et vendus

FORMATION DES JEUNES

Formation de 10 jeunes du 28/10/2015 au 31/8/2016, pour la première promotion et de 15 autres de janvier 2017 à novembre 2017, en pension complète au centre de formation de Kélilalina (enseignement général et pratique) .
AFM a financé la formation de 5 jeunes à chaque promotion . Ces jeunes seront des vulgarisateurs agricoles dans les villages du district.

Pour la première promotion, il est à noter que deux d’entre eux sont techniciens agricoles et renforcent l’équipe de développement rural. Les huit autres accompagnent les animateurs des vitrines agricoles.


Quelques images

Rizière de Kélilalina en mars 2017
Jardin potager de Kélilalina en mars 2017
Rizière de Kélilalina en mars 2017
Entretien des jardins potagers en Mars 2017
Jardin potager de Kélilalina en mars 2017
Jardin potager de Kélilalina en mars 2017
Jardin potager de Kélilalina en mars 2017
Jardin potager de Kélilalina en mars 2017
récolte de potimarrons en Mars 2017
Fabrication de compost

Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Théogène, technicien agricole Tsinjo Aina
Théogène, technicien agricole Tsinjo Aina
Entretien du géranium en Mars 2017
Entretien du géranium en Mars 2017
Entretien du géranium en Mars 2017
Géranium de Kélilalina en Mars 2017
Abri alambic, logement de fonction et géranium
Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Géranium en mars 2017
Kélilalina mars 2017

Volailles de Kélilalina pour les vitrines
Volailles de Kélilalina pour les vitrines
Elèves du centre de formation agricole de Kélilalina ( 2° promotion)
Elèves du centre de formation agricole de Kélilalina ( 2° promotion)

Bilan du projet agriculture familiale

-- Notez cet article en lui attribuant des étoiles

3 votes



Commentaires



Amitié France Madagascar sur les réseaux sociaux



Soutenir par un don