Popularité de cet article

22%
Cet article a une popularité absolue égale à 5 sur 23, soit 22 %. Au total, ce site a environ 316 visites par jour.

Culture du géranium pour extraction d’huile essentielle

mardi 8 septembre 2015
par  presBLAN2qx
popularité : 22%

 Le projet

1 - Pourquoi ce projet ?

A Madagascar, dans la région de l’Ankaratra (hauts plateaux), les ressources financières des paysans se sont considérablement dégradées après l’abandon de la culture de la pomme de terre pour des raisons sanitaires. Le taux de scolarisation des enfants a diminué et les cas de malnutrition se sont multipliés.

Pour remédier à cette situation et lutter contre l’extrême pauvreté, nous avons, avec nos partenaires locaux recherché une activité génératrice de revenus (AGR) de remplacement. Le choix s’est porté sur la production de géranium bourbon en vue de l’extraction d’huiles essentielles.

Géranium : Pied en fleur

2 - Le projet

Ce projet mis en place à partir du 1/7/2014 comporte deux composantes :

  • Apport de revenus monétaires supplémentaires à 58 familles d’agriculteurs du village de Kélilalina leur permettant d’améliorer les cultures familiales et la scolarisation des enfants et de limiter l’exode rural ; cette expérience novatrice fait du village un exemple pour le développement des 18 autres villages du district d’Ambatolampy.
  • Exploitation de 2,5 hectares de géranium (soit 50.000 pieds) par l’association Tsinjo Aina afin de générer les ressources nécessaires au financement d’opérations de vulgarisation agricole et de développement rural sur les 18 villages du district.

3 - Les bénéficiaires

Tous les paysans ont observé le changement qu’apporte l’AGR du géranium, et les agriculteurs qui n’ont pas participé à cette première expérience commencent à rentrer dans le système, au vu des résultats des premiers bénéficiaires volontaires.

Des visites d’échange des pratiques culturales entre paysans sont organisées dans le district et à l’extérieur pour renforcer les compétences de chacun et s’ouvrir à des projets novateurs ainsi qu’aux meilleures pratiques.


Le projet est sur le site de l’ Agence Micro Projets qui a financé ce programme à hauteur de 10 000 euros


 Les réalisations

La première opération a été de créer et consolider cinq groupements de paysans afin de favoriser la réussite et de la durabilité du projet.

Des actions de formation ont été dispensées par le chef de projet local, ingénieur agronome et les quatre techniciens agricoles à 62 paysans pour un total de 285 journées.

Les terrains ont été préparés

odon lucie et joel preparent une_parcelle

Au 30/6/2015, la plantation était composée de 15 000 pieds en phase de production mais l’exploitation a été progressivement étendue à 100 000 pieds

Culture du géranium

Des puits et réserve d’eau ont été réalisés

Puits
Puits

Deux alambics d’occasion ont été achetés puis modifiés sur place pour être améliorés car le chef de projet local est en relation avec une entreprise qui revend l’essence à des marques prestigieuses qui exigent une qualité optimale .

Transport de l’Alambic
Alambics
Abri alambic et logement de fonction
Abri alambic

Les alambics sont très performants et le laboratoire qui a procédé aux analyses a conclu à une excellente qualité et a confirmé son désir d’achat de la production.


Le reboisement envisagé se poursuit avec des plants de mimosas et d’eucalyptus ainsi que des arbres fruitiers. De plus, le chef de projet local a recherché des solutions pour consommer moins de charbon de bois lors des distillations .


En Octobre 2015, Chantal Blancand, Hervé Thomas et Yves Blancand étaient en mission dans les villages du district pour voir les réalisations et mettre en place les nouveaux projets .

Une vidéo présente le site de Kélilalina sur lequel la plantation de géranium est implantée et qui comporte d’autres réalisations : un grand jardin potager et un centre de formation agricole inaugurée le 28/10/2015.

Le son de cette vidéo est médiocre car en plus d’utiliser du matériel de « petit amateur », les interview ont été faites dehors, avec parfois du vent et du bruit .

Voir notre vidéo « Projet géranium » ... Cliquer ICI


 Bilan

Toute l’équipe Tsinjo Aina peut être fière d’avoir mené à bien ce projet et je les félicite.

Le démarrage a été plus lent que prévu compte tenu des difficultés qui sont intervenues :

  • conditions climatiques qui ont considérablement retardé le projet (gel en septembre 2014 , inondations importantes de janvier à mars 2015 puis sécheresse en 2016/2017)
  • sur le plan technique car aucune bibliographie n’existe en matière de culture du géranium : l’ingénieur agronome local, chef du projet a dû expérimenter diverses méthodes relatives au billonnage, irrigation, protection contre le gel, et surtout pour le bouturage, avant de trouver les meilleures méthodes.
  • Il faut remercier la Société Jacarandas, sa directrice, Mima Chateauneuf et son équipe d’ingénieurs qui ont soutenus Benja Andriamanalina, le chef de projet local, ingénieur agronome, tout au long du projet et notamment lors des premières distillations.

Kélilalina Octobre 2017

Compte rendu de la mission de Chantal Blancand d’ avril 2016 :



Télécharger le Compte rendu de la mission de bilan de Chantal Blancand d’avril 2016 au format .pdf, A4, 19 pages, 700 ko ... Cliquer ICI


Culture du géranium pour extraction d’huile essentielle

-- Notez cet article en lui attribuant des étoiles

7 votes



Commentaires

Logo de webmestre1
samedi 6 août 2016 à 08h39 - par  webmestre1

Réponse faite en courrier privé aux commentaires déposés le mardi 2 août 2016 à 16h20 - par rija

Logo de rija
mardi 2 août 2016 à 16h20 - par  rija

]Bonjour,
C’est pur hasard que je tombe sur votre site ,nous sommes aussi en train de monter un projet pareil [à Antsirabe 2 dans un village appelé] FARIHIMENA, nous sommes en ce moment en période de multiplication (travail en pépinière).Des étudiants de l’ASJA en agronomie (université catholique à Antsirabe)
encadré par leur professeur qui nous épaule dans ce projet de géranium. Nous ]souhaiterions d ’une échange avec votre association pour faire bénéficié la population ]environnantes car notre but aussi n’est pas seulement

de faire du business. ]Par exemple comment vous avez fait pour mobiliser la population ? A l’heure actuel notre premier objectif si nous parvenons à avoir de ]résultat est de doter la dispensaire qui se trouve dans la localité. ]Nous avons besoin de conseils car nous sommes novices dans le développement rural ,est ce possible de se voir pour échange de compétence ?

bleu]pour

Logo de presBLAN2qx
samedi 2 juillet 2016 à 21h07 - par  presBLAN2qx

Bonsoir
Pour le géranium, ce sont les feuilles qui sont distillées et non les fleurs ou les racines .
Nous n’avons pas de fiche technique à adresser mais avant de vous lancer sur la culture du géranium, il faut que vous sachiez si
les conditions climatiques sont réunies ( il faut de l’eau mais pas trop) , la nature du sol, l’altitude, etc.
Cette culture est assez difficile et il faut bien se renseigner avant .
La distillation doit être faite avec un alambic performant pour avoir une bonne qualité et l’investissement est relativement important .
Nous avons sur place un ingénieur agronome du pays qui gère le projet avec une équipe de techniciens agricoles .
Pour d’autres plantes médicinales, je ne peux vous renseigner .

Logo de Giordani M-Christine
samedi 2 juillet 2016 à 19h19 - par  Giordani M-Christine

Bonsoir, l’article m’a beaucoup intéressée.
J’ai été surprise de voir que ce ne sont pas juste les fleurs qui sont distillées, le feuillage aussi.
Mais utilisez-vous aussi les racines ?

J’aimerai avoir une fiche technique pour réaliser ce projet à petite échelle au Burkina Faso, en vue de produire et distiller des plantes à utilisation médicinale.

Un pdf serait apprécié ;
Merci
La présidente de l’association Le Choix-solidarité - Burkina, et Technicienne d’animations pour le rural africain.



Amitié France Madagascar sur les réseaux sociaux



Soutenir par un don